PDF Imprimer Envoyer

logo le puigmal brqr cinemas

 EN PROJECTION

 

dans votre salle de cinéma LE PUIGMAL

 

BRÈVES DE COMPTOIR (1h40)


les MERCREDI 8 OCTOBRE - 20h45

SAMEDI 11 OCTOBRE - 20h45

 

brevesdecomptoir


SYNOPSIS

Une journée de la vie du Café L’Hirondelle, sur une petite place de banlieue, en face d’un cimetière. De l’ouverture à 6h30 du matin jusqu’à la fermeture à 22h30, les clients entrent, boivent, parlent, sortent, rerentrent, re-boivent et reparlent de plus belle. Ils composent un drôle d’opéra parlé, une musique tendre et cocasse, un cantique de pensées frappées au coin du plaisir d’être ensemble, un verre de vin blanc à la main. Le génie populaire danse.


Secrets de tournage

D'Hara-Kiri au grand écran

Les Brèves de comptoir sont à l'origine des anecdotes recueillies aux comptoirs de cafés et bistrots français par Jean-Marie Gourio, ancien journaliste chez Hara Kiri qui les publiaient dans les colonnes du journal satirique. Elles ont ensuite été éditées sous forme de recueils à partir de 1988, puis adaptées par Jean-Michel Ribes à la télévision dans la série Palace (1988), au théâtre en 1994 et 1999 et portées aujourd'hui au cinéma par ce dernier.

Influences litérraires

Jean-Michel Ribes affirme retrouver dans les brèves de Gourio, la patte des illustres écrivains que furent Raymond Queneau et George Perec, les deux fondateurs de l’Oulipo: «Dès que Gourio m’a fait lire ses petits carnets où il les  notait, j’ai été conquis. Peut-être parce qu’elles rappelaient l’univers libre, tendre et insolite de Raymond Queneau, que j’ai côtoyé dans ma jeunesse et dont les livres ne me quittent pas. Et puis aussi peut-être son fameux Oulipo, où avec Perec ils expérimentaient toutes les possibilités de langage…».

 

GEMMA BOVERY (1h39)


les JEUDI 9 OCTOBRE - 20h45

MARDI 14 OCTOBRE - 20h45

 

gemmabovery


SYNOPSIS

Martin est un ex-bobo parisien reconverti plus ou moins volontairement en boulanger d'un village normand. De ses ambitions de jeunesse, il lui reste une forte capacité d'imagination, et une passion toujours vive pour la grande littérature, celle de Gustave Flaubert en particulier. On devine son émoi lorsqu'un couple d'Anglais, aux noms étrangement familiers, vient s'installer dans une fermette du voisinage. Non seulement les nouveaux venus s'appellent Gemma et Charles Bovery, mais encore leurs comportements semblent être inspirés par les héros de Flaubert. Pour le créateur qui sommeille en Martin, l'occasion est trop belle de pétrir - outre sa farine quotidienne - le destin de personnages en chair et en os. Mais la jolie Gemma Bovery, elle, n'a pas lu ses classiques, et entend bien vivre sa propre vie...

 

Secrets de tournage

Gemma Arterton et les romans de Posy Simmonds

Gemma Bovery est adapté du roman graphique de l’auteure anglaise Posy Simmonds, à qui l'on doit également Tamara Drewe, adapté sur grand écran en 2010 avec Gemma Arterton dans le rôle principal.

Un livre, un scénario

Anne Fontaine, qui connaissait le travail de Posy Simmonds grâce à son roman graphique "Tamara Drewe" (qui fut adapté en long-métrage en 2010), explique pourquoi elle décida d'adapter "Gemma Bovery" :  "Le jeu de mot sur un archétype littéraire féminin détourné me semblait prometteur et ludique. Quand j'ai lu le roman, les personnages m'ont intriguée et touchée : j'ai senti leur potentiel comique et leur profondeur humaine, et j'ai été séduite par le ton de l'auteur, entre comédie féroce et formidable ironie. (...) – Emma Bovary – et Gemma Bovery. Ce côté fétichiste m'a semblé extrêmement séduisant pour un futur scénario."

 

Plus d'infos : www.cinemas.terresromanes.fr